3 REGLES D’OR A CONNAITRE AVANT D’INVESTIR

Pour investir, il est nécessaire de connaître l'horizon de son projet, de mesurer le risque couru avec son placement et de définir une gestion rationnelle de son investissement. 
 

 

  1    

DETERMINER VOTRE HORIZON DE PLACEMENT

 

On investit toujours avec un objectif, même s'il est implicite : préparer sa retraite, percevoir un complément de revenus, se constituer une épargne de précaution en cas de coup dur, etc... Chacun de ses projets à un horizon : 1 an, 10 ans, 20 ans… Le risque d'un placement dépend du laps de temps qui vous sépare de cet horizon.

Pour s'en convaincre, il suffit de
regarder le graphique ci-dessous, qui présente, en fonction de sa durée de détention, le rendement annuel moyen d'un placement investi sur le marché boursier des Etats-Unis.
 
  • Sur une période de détention d’1 an, l’échelle de rendement possible se situe entre – 72  % et + 145 %
  • Sur une période de détention de 5 ans, l’échelle de rendement possible se situe entre – 60  % et + 55 %
  • Sur une période de détention de 20 ans, on voit que la perte maximale ne descend pas en dessous de – 5 %.Plus la période de détention est importante, plus faible est donc le risque d’une performance négative.



 

Mais restons prudents, car nous voyons que même pour une période de détention longue, la moins-value reste possible, en performance annualisée. La période de 2000/2010 sur le marché français est une belle illustration de cette hypothèse.
 

 

_____________________________
 
  2   

MESURER LE RISQUE
 

Dans la vie courante, la notion de risque est basée sur l'expérience passée. Quand on dit par exemple qu'un sport est risqué, cela signifie qu'on a enregistré un nombre significatif d'accidents dans la pratique de ce sport.

Pour mesurer le risque d'un investissement, on procède exactement de la même façon. On mesure simplement les variations de son rendement sur le passé. Le graphique ci-dessous illustre deux situations typiques sur la série des rendements de deux actifs (fictifs). Si ce rendement a toujours été autour de 5 %, avec des années à 3 % et d'autres à 8 %, cet investissement est peu risqué. Si en revanche, le rendement a oscillé entre – 40 % et 50 %, ce placement est très incertain.

 

Plusieurs mesures mathématiques sont proposées pour calculer ces variations. La plus classique est l'écart type des rendements.
A titre d'exemple, le risque de l'indice CAC 40 estimé sur la période 1990-2013 est de l'ordre de 20 %. Pour caractériser la grande variation possible de la performance d’un investissement dans le temps, on parle aussi de forte volatilité.

 

 
_____________________________

  3   

GERER RATIONNELLEMENT
 

Pour constituer un portefeuille, on va essayer de tenir compte des facteurs suivants : l'horizon d'investissement, le rendement et le risque.
 
L'horizon d'investissement découle du projet lié à ce placement.
L'allocation de portefeuille consiste à rechercher, sur la base de l'expérience passée, la combinaison d'investissement la plus rationnelle (on dit aussi efficiente) permettant d'atteindre à un objectif de rendement donné.

Par exemple, si je recherche un
rendement de 12 % sur un an, je peux croiser toutes les combinaisons de placements ayant connu, en moyenne, un rendement de 12 % sur les 20 dernières années. Certaines de ces combinaisons auront eu une amplitude de variation élevée, par exemple entre 6 % et 18 %, et d'autres une amplitude plus faible, entre 10 % et 14 %. Mon objectif se situant autour de 12 %, j'ai donc intérêt à privilégier les combinaisons permettant d’atteindre ce résultat, dont l'amplitude de variation est la plus faible, autrement dit, les combinaisons dont le risque est le plus faible.
 
Contact